News

Conseil fédéral Guy Parmelin est le nouveau chef du DEFR

Le Conseil fédéral dans sa nouvelle composition a procédé à la répartition des sept départements. Le conseiller fédéral Guy Parmelin dirigera désormais le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR). La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga reprend le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC). Du côté des nouvelles élues, la conseillère fédérale Viola Amherd est désormais à la tête du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter reprend le Département fédéral de justice et police (DFJP). La direction des autres départements reste inchangée.

Parc d’innovation de Zurich Signature du contrat

La Confédération et le canton de Zurich ont signé le contrat-cadre relatif à la cession de terrain pour la construction du Parc d’innovation de Zurich sur l’aire de l’aéroport militaire de Dübendorf. La Confédération reste propriétaire du terrain; le canton de Zurich le reprend avec droit de superficie et le transmet au parc d’innovation avec droit de superficie au second degré. Le Parc d’innovation de Zurich est l’un des cinq sites du Parc suisse d’innovation.

IFFP Nouvelle base légale en consultation

L’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP) va recevoir une nouvelle base légale. Le Conseil fédéral a envoyé un avant-projet de loi en consultation. Ce dernier contient des dispositions relatives aux tâches, à la collaboration, aux titres, à l’organisation, au financement et à d’autres aspects relatifs à l’IFFP. Par ailleurs, l’institut des hautes études doit être renommé en «haute école», conformément à son positionnement en tant que haute école pédagogique. La procédure de consultation court jusqu’au 29 mars 2019.

Point de vue

Economiser aujourd'hui, payer cher demain?

Fabio Abate
conseiller aux Etats, membre du Team politique FUTURE

Qu'est-ce que des Etats comme les Etats-Unis, la Chine et Singapour ont en commun avec nos voisins, l'Allemagne et la France? Leurs investissements dans la formation, la recherche et l'innovation (FRI) augmentent nettement année après année. Tous ces pays ont reconnu que le progrès technologique ne peut être stoppé. Seuls ceux qui investissent aujourd'hui de manière régulière dans leurs institutions de formation et leurs centres de recherche pourront encore régater demain à la tête de la compétition mondiale.

Lors des délibérations sur le budget 2019, nous pourrons aussi décider de la somme que nous investirons l'année prochaine pour développer la place scientifique suisse. A cette fin, le Parlement a défini il y a deux ans un cadre financier prenant en compte les grands défis actuels de notre pays: évolution démographique, manque de main d'œuvre qualifiée, transformation numérique, progrès de la médecine, ressources énergétiques ou encore cyber-sécurité, pour ne mentionner que quelques exemples. 
 
S'appuyant sur ce cadre, la Commission des finances du Conseil des Etats propose maintenant des corrections de budget ciblées, qui tiennent compte du renchérissement effectif et qui permettent d’éviter au Domaine FRI suisse la stagnation et le décrochage dans la course scientifique. Car les petits montants que nous économisons aujourd'hui, nous pourrions peut-être les payer cher demain.